Le secteur des biotechs santé était en 2012 composé à 90% de petites sociétés. Ces fleurons de la recherche médicale fonctionnent par étapes et doivent répondre à de nombreuses contraintes réglementaires. De la recherche à la commercialisation, les besoins en compétences varient. Afin de passer chaque étape dans les meilleures conditions, les recruteurs ont recours à une formule flexible, permettant cependant d’accéder aux meilleures talents. Le management de transition constitue la forme d’employabilité la plus pertinente dans ce contexte.

 

biotechs molécules adn

 

• Un secteur jalonné

Avant de devenir de grands acteurs de la pharma, les biotechs effectuent des recherches sur des molécules ou des maladies. Quand ces recherches aboutissent, le processus débouchant sur la commercialisation d’un médicament compte encore de nombreuses étapes. Après l’identification d’une nouvelle molécule, les recherches s’orientent vers ses applications possibles. Une fois le médicament créé, il doit encore alors être soumis à de nombreux tests et essais. S’il les passe avec succès, le médicament emprunte enfin le chemin de sa commercialisation et de sa distribution. Ce process complexe et tumultueux sème d’embuches le chemin du médicament. Les profils aptes à mener à bien chaque étape sont rares et coûteux.

• Le management de transition adapté à ce processus

Chaque étape implique une phase de tests soumise à des nombreuses contraintes réglementaires. Or ces contraintes varient et sont très pointues. Les besoins en compétences fluctuent en fonction du degré d’avancement du projet. Afin d’assurer le franchissement de ces jalons, les biotechs font de plus en plus souvent appel à des managers de transition. A chaque étape son manager. De l’expertise scientifique aux affaires réglementaires, le vivier de talents des managers de transition offre toutes les compétences nécessaires. De plus, les managers sont habitués à travailler en mode projet. Outre l’intérêt stratégique de la transition, cette forme d’employabilité présente aussi un attrait financier. La majorité des biotechs sont de petites structures au budget restreint. Le management de transition permet de ne pas alourdir les effectifs et demeure moins coûteux que le recrutement d’un expert en CDI. Les managers de transition et consultants peuvent ainsi intervenir sur une courte période, allant de quelques semaines à quelques mois, afin de mener à bien le processus de validation de l’étape.

• Un marché international

Le produit final des biotechs a vocation à être consommé partout dans le monde. Ces structures sont le théâtre de collaborations internationales et sollicitent donc essentiellement des profils multiculturels. Le vivier de talents est ainsi pensé de manière transfrontalière et l’identification des profils pertinents nécessitent d’avoir des outils performants. Morgan Philips Executive Transition, grâce à son implantation internationale, a une vision globale de ce secteur sans être limité par les frontières. Il convient aussi d’avoir ses entrées au sein des réseaux de managers de transition spécialisés dans le secteur de la santé et des sciences appliquées. Le Club 5000, réseau d’experts et de managers de transition créé par Morgan Philips, compte en ses rangs d’importants acteurs de biotechs et de grands laboratoires pharmaceutiques. Les talents indispensables au bon fonctionnement des biotechs sont à portée de main !

 

 

Kamal Bouzir, Managing Director, Morgan Philips Executive Transition